Les Foraminifères, marqueurs de la crise Crétacé - paléocène

 

Les Foraminifères, des protozoaires: définition

 

foram. actuelforam

Les foraminifères sont des protozoaires apparus au Cambrien dont le test (parfois baptisé, à tort, coquille), comprenant une ou plusieurs chambres (ou loculus ou loges), est muni d'un ou plusieurs foramen (orifice). Ils ont un mode de vie benthique ou planctonique. Leur taille varie généralement de 38 µm à 1 mm (mais certains peuvent faire plus de 10 cm).Le test est une membrane protectrice très résistante en calcaire. Certaines espèces le renforce en y incorporant des grains de sable, la plupart sécrètent elles-mêmes le calcaire pour leur test. Omniprésents dans les milieux marins, ils occupent de très nombreuses niches écologiques. Leur régime alimentaire est constitué de bactéries, d'algues, de larves de mollusques, de crustacés, de déchets variés. Les foraminifères réagissent à tout changement de leur environnement et constituent en cela de bon marqueurs écologiques. Leurs populations peuvent croître ou diminuer, leur variété se transformer, les loges grandir ou se réduire... La pollution peut ainsi parfois conduire à une transformation radicale des populations de foraminifères. Leur durée de vie est extrêmement brèves, de quelques jours à quelques mois.Les individus planctoniques occupent de façon très importante les deux cents premiers mètres de tous les océans (environ 10 % du zooplancton, genre à laquelle ils appartiennent) et se déplacent au gré des courants. D’autres, benthiques, restent fixés au fond.
On estime à environ 38 000 le nombre d’espèces fossiles et entre 10 000 et 20 000 le nombre d’espèces existantes encore de nos jours. Ils proviennent de lignées complexes et nombreuses, développées depuis le Mésozoïque (environ 250 millions d’années)

Foraminifères planctoniques vivants actuels

Les Foraminifères ont un mode vie benthique ou pellagique:

Le benthos est l'ensemble des organismes aquatiques vivant à proximité du fond des mers et océans. L'étymologie de ce mot vient du grec ancien βένθος, benthos, signifiant « profondeur. »

Par opposition, on parle de pélagos (constitué du plancton) pour désigner l'ensemble des organismes qui occupe la tranche d'eau supérieure, du fond à la surface. Ces organismes sont donc pellagiques.

L'adjectif benthique dérive de benthos et s'emploie pour préciser qu'une espèce vit dans la zone de fond marin, soit à proximité du fond (organismes vagiles), soit directement sur le substratum (épibenthique), soit même dans celui-là (endobenthique).

 

 

Quelques Foraminifères représentatifs de la limite Crétacé - tertiaire

 

log

 

foraminiferes limite

 

Les tests de foraminifères sont constitués de carbonate de calcium CaCO3

 

GLOBIGERINIDES DU DANIEN

globigerine

globigerine globigerine
Globigerina pachyderma. Espèce dominante dans les eaux polaires Globigerina rubescens. Espèce essentiellement tropicale et subtropicale

 

GLOBOTRUNCANIDES DU MAASTRICHTIEN

globotruncana

 

HETEROHELICIDES DU MAASTRICHTIEN

heteroheli

heterohelicide

 

Détermination de quelques familles de Foraminifères

 

Planche de détermination (format doc):
vous pouvez, si vous le souhaitez, imprimer chez vous cette fiche de détermination.

 

 

 

 

Modifications du contenu paléontologique des terrains du Maastrichtien et du Danien-Thanétien

pyrénée

Une limite paléontologique nette apparaît, marquée par:
- la disparition des Globotruncanidaæ et de la plupart des Heterohelicidaæ du Maastrichtien et leur remplacement par les formes du Danien et du Thanétien,
- la diminution brutale du rapport Foraminifères planctoniques / Foraminifères benthiques.
La microfaune planctonique est fortement affectée par l'événement Crétacé-Paléocène et incite à évoquer une crise majeure.

Les Globotruncanidaæ et dans une moindre mesure les Heterohelicidaæ peuvent donc servir à dater les terrains du Maastrichtien, alors que les Globigerinidaæ permettent de dater ceux du Danien et du Thanétien.

L'évolution des formes de Foraminifères est une réponse possible aux contraintes de l'environnement.
On peut ainsi suggérer une période d'instabilité eustatique (=du niveau des mers) responsable des faits suivants:

Les espèces primitives résistent, prennent l'avantage, puis essaiment en haute mer. Les espèces d'équilibre résistent mal aux variations brutales et sont décimées.
En période de stabilité se produit une importante spéciation (=formation d'espèces) de formes de plus en plus complexes et aux exigences de plus en plus strictes.